L’association a pour but de permettre aux survivants de l’inceste de se rencontrer, de s’exprimer et d’échanger, grâce à des groupes de parole mensuels, en offrant un lieu d’accueil et d’écoute neutre, bienveillant et apolitique.

En permettant cette rencontre entre victimes, LHAVI souhaite contribuer à rompre l’isolement, permettre de comprendre ses symptômes, trouver une écoute spécialisée entre pairs, créer du lien pour obtenir du soutien. L’objectif est de lutter ainsi en partie contre les conséquences mal connues de ce fléau. En effet, les symptômes sont souvent traités individuellement (ex. : anorexie, TS, …), alors qu’ils sont la conséquence d’un traumatisme spécifique au tableau clinique particulier mais encore mal connu des professionnels. En libérant la parole qui est taboue, en comprenant la cause de ses différents symptômes, la victime pourra peut-être mieux comprendre, et ne plus porter la honte et la culpabilité qui ne lui appartiennent pas.

Ces groupes sont animés par au moins deux administratrices de l’association. Ces bénévoles sont psychologues et/ou victimes d’inceste. Ce professionnalisme permet de garantir un accueil bienveillant inconditionnel et spécialisé, à l’écoute prioritairement de la parole et de la souffrance de la personne.